Thibaut Bertrand

Contact

Situation professionnelle

Freelance
En recherche active

Présentation

Réalisateur / Chef-Opérateur / Monteur diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière.

Nouveau portfolio : thibaut.trystero.fr

Domaines :
- Documentaire : "Red in Blue" (Prism's Prod / Ciné + Classic), "Moretti ou le Monstre oublié" (Wendigo Films), "Auguste Garufi, being yourself a fragment", "Mémoire de Tacot" (DCA, Ministère de la culture)...

- Communication généraliste avec comme clients finaux : EDF, Facom, Forum Mondial du Gaz, Super U, Groupama, Meteodyne, Gan, Quotatis...

- Art contemporain (au sein du collectif Trystero : art.trystero.fr) pour des artistes et des lieux d'exposition (la maison rouge, la fondation Vuitton, la fondation Ricard, l'Institut National d'Histoire de l'Art, Géraldine Cario...)

- Santé (NetCancer, HAARP, FPRH, Clinique Laclaire / Documentaires "Jeux Criminels" et "Histoire de Rein(s)" en tant que chef-opérateur)

Portfolios

Description

MORETTI OU LE MONSTRE OUBLIE (52') documentaire en production réalisé par Thibaut BERTRAND produit par Wendigo Films Avec le soutien à l'écriture de la région PACA et de la PROCIREP ANGOA Montage : Sébastien Macher Etalonnage : Cédric Davelut

Description

This is "Terroir mon amour - TEASER" by Terroir mon amour on Vimeo, the home for high quality videos and the people who love them.

Description

Inscrit depuis maintenant depuis plus de trois ans au programme des actions éducatives menées dans les lycées de la Région Ile de France, La musique en commun, mené par Zebrock, est un dispositif d'action artistique et culturelle invitant les lycéens à s'approprier de manière inédite les musiques dont ils sont friands, dans leurs dimensions historiques, esthétiques, sociales et culturelles.

Description

1964, FACOM révolutionne le cliquet. 2016, FACOM fait en mieux ! Le nouveau cliquet S.161 est plus résistant avec une étanchéité IP 51. Plus compact, plus léger et personnalisable avec des petits bandeaux de couleurs.

Description

Introducing the exhibition "Icons of Modern Art. The Shchukin collection", Anne Baldassari, curator of the exhibition, Albert Kostenevich, curator of the Hermitage Museum and André-Marc Delocque-Fourcaud, retrace the history of the collection.

Description

A l'issue de deux soirées d'auditions publiques à Canal 93- Bobigny, 6 groupes ont été retenus pour suivre le dispositif Grand Zebrock 2016: soutien, accompagnement, encouragement!

Description

Vidéo réalisée lors de l'événement jeune du Congrès Mondial du Gaz, présentée lors de la cérémonie de clôture.
Montage : Jean-Nicolas Schoeser : www.jean-nicolas-schoeser.fr/

Date de création
05 juin 2015
Description

This is an interview of Ai Weiwei, filmed by Audiovisit at the Fondation Louis Vuitton. He talks about his piece 'Tree' 2010, which is exhibited in galerie 10 of the Fondation Louis Vuitton (January 27th - August 29th 2016).

Description

Emission sur l'histoire du Rock expliquée aux adolescents.

Date de création
01 janv. 2015
Description

Réalisation de films sur l'art à destination des musées, galeries, artistes... Thibaut Bertrand & Jean-Nicolas Schoeser 06 42 95 35 76 06 74 86 32 64 contact@trystero.fr FB : Trystero.fr TW : @TrysteroFilm

Description

Regarder la vidéo "SHOWREEL Thibaut Bertrand - juin 2014" envoyée par Trystero-fr sur Dailymotion.

Description

Un documentaire-fiction retraçant les transformations du secteur industriel à celui du service à la personne de la ville de Saint-Ouen (93). René, sans le sou, cherche de l'aide auprès de tout le monde pour réhabiliter le taxi de son grand-père. Il raconte ainsi la mémoire de sa ville.

Description

Oeuvres de Géraldine Cario SBFP. Présentée à la Galerie Gourvennec Ogor à Marseille du 18 mai au 6 juillet 2013. Commissariat d'exposition : Sandra Mulliez. Textes de Marc Lambron. www.geraldinecario.com Réalisation : Thibaut Bertrand/Trystero.fr Images : Pierre Benzrihem & Thibaut Bertrand. © Géraldine Cario, 2013.

Description

Un film de Thibaut Bertrand pour Trystero.fr / Films sur l'art
(www.trystero.fr)

Avec Sylvia Bergé, sociétaire de la Comédie Française.

Image : Jean-Nicolas Schoeser
Son & Montage : Thibaut Bertrand

Une opération de mécénat du groupe BIC en faveur de l'Institut national d'histoire de l'art.

© INHA - BIC - TRYSTERO.fr, 2012.

Site web
Description

Cartographie du Je
Une oeuvre de Géraldine Cario SBFP
Présentée par Sandra Mulliez à la Vitrine am, Paris, dans le cadre de l'exposition "Les Copains d'abord"

Commissariat d'exposition de Marc Pottier
Sandra Mulliez, Fondatrice du Sam Art Projects, invite Géraldine Cario,
Antoine de Galbert, Président de la Maison Rouge, invite Thibault de Gialluly,
Fabrice Hergott, Directeur du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, invite Jean-Xavier Renaud,
Alain Julien-Laferrière, Directeur du Centre de Création Contemporaine de Tours, invi teAnne-Valérie Gasc,
Jean de Loisy, Président du Palais de Tokyo, invite Benoît Pype,
Marc-Olivier Wahler, Directeur de la Chalet Society, invite Clotilde Viannay
http://www.art-en-direct.fr/univers-artistique/exposition-la_vitrine_am.php

Une vidéo Trystero.fr
© Géraldine Cario / Trystero.fr, 2012.

Site web
Description

Exposition "les copains d'abord"
commissariat d'exposition de Marc Pottier

antoine de galbert invite thibault de gialluly
fabrice hergott invite jean-xavier renaud
alain-julien laferrière invite anne-valérie gasc
jean de loisy invite benoît pype
sandra mulliez invite géraldine cario
marc-olivier wahler invite clothilde viannay

à la vitrine am, 24 rue de richelieu, Paris 1er.
du 15 octobre au 20 décembre 2012

une vidéo Trystero.fr
réalisation : Thibaut Bertrand
trystero.fr

© Trystero.fr/la vitrine am, 2012.

Description

Teaser de la pièce "Hiver" de Jon Fosse
Mise-en-scène : Emilie-Anna Maillet, Cie Ex-Voto à la Lune (www.exvotoalalune.com)
Avec Violaine de Carné et Airy Routier
Réalisation du teaser : Thibaut Bertrand

Description

Extrait de "Tutti all'opera" par l'Académie de musique de Paris, enregistré au Cirque d'hiver le 17 Mars 2011.
Mise en scène : Michel Ormières et Geoffroy Bertran
Direction : Jean-Philippe Sarcos
Avec : Fanny Coulm et Marc Thiriet
Réalisation vidéo : Thibaut Bertrand
Son : Anne Godin

Description

Une aumônerie étudiante fait sa promotion lors d'une soirée portes ouvertes.
Réalisation : Marion Carrot.
Cadre : Thibaut Bertrand.
DVCAM, 13', Production ENSLL, 2010.

Date de création
01 nov. 2030
Description


RESUME

« Contre les choses, entre les choses, défaisant la stabilité et la primauté des choses, l’écart apparaît, la chair comme écart – c’est là que se joue le cinéma ».

Cette phrase de Cyril Neyrat résume parfaitement les attentes qui sont les nôtres dans l’art du cinéma : sa capacité à montrer et questionner le rapport entre le monde visible dont nous faisons l’expérience, et le monde de la représentation. Afin que l’expérience de cinéma ne nous montre pas le monde que nous connaissons déjà, mais nous propose une nouvelle expérience possible de celui-ci, renseignée par le cinéma.

Le plan débullé nous semblait être cet écart, de façon immédiate. A montrer les choses comme nous ne pouvons jamais les percevoir, de biais, il était tout aussi le symbole de cette quête de l’écart, qu’un de ces dispositifs explicites.

Cette quête de l’écart, de l’expérience nouvelle, est contenue en puissance dans l’Expressionnisme où le plan débullé est né. Mais au demeurant et en l’état, seulement dans la peinture expressionniste. Où l’expression, cette nouvelle vision d’un monde influencée par le sentiment de l’artiste, dictait la représentation, transformant, obliquant, rendant labyrinthiques les lignes de l’espace pour ce seul sentiment.

Pourtant, le transfert de l’Expressionnisme vers le cinéma ne s’est pas fait en terme d’écart. Le plan débullé s’est mué en véhicule d’une symbolique expressionniste, mais qui a quitté son expression. Il est devenu le moyen de reproduire les lignes obliques de la peinture expressionniste, mais sans modifier l’espace, en inclinant simplement toute chose pour faire appel aux symboliques expressionnistes, pour en rappeler le sentiment, comme un papier peint. La symbolique a de cette façon protégé le cinéma du plan débullé, qui était un risque de démembrement de la représentation, scindant définitivement espace du spectateur et espace de l’image.

Quand les symboliques expressionnistes perdirent cours, le cinéma a pris le plan débullé comme fer de lance de ses puissances mécaniques. Capables de faire tout type d’images, le cinéma peut inclure le plan débullé, car il prouve que l’image peut aller au-delà de la vision. Mais aller au-delà, c’est se mettre à l’écart, et non plus être écart – car le cinéma est alors coupé de l’expérience humaine et physique du monde. Béla Balázs parle de ces plans insolites en ces termes définitifs que nous ne pouvons que reprendre : « on obtient ainsi des photographies, mais pas des expériences vécues par l’homme. […] Ce sont des réalités extérieures à notre conscience. Le mouvement conjoint intérieur où nous emporte le changement de direction du regard s’arrête alors. L’image devient abstraite et l’art est mort ».

Le plan débullé peut-il alors échapper à la symbolique et à la mécanique ? Plus qu’un écart, il est un point de rupture de la représentation, que le cinéma classique a tenté de minimiser, plutôt que de se passer de sa force expressive. Cette rupture étant exprimée, il faut alors tenter de ramener le plan débullé du côté de l’expérience humaine, mais pour cela il nous faut sortir du champ du cinéma classique. Certes, Nicholas Ray a sauvé le plan débullé dans le cinéma classique, mais en lui adjoignant un rôle à nouveau symbolique : être la clé de voûte d’une construction mathématique de l’espace, implicite au film. Mais pour récupérer la liberté créatrice du plan débullé, il faut sortir du cinéma fictionnel. Chez l’amateur, qui ne bulle pas, en tirant une grande liberté de mouvement de sa caméra à la main. Dans les dispositifs expérimentaux, comme chez Michael Snow qui sature la technique pour obtenir une objectivité créatrice, et obtient ainsi une vérité du plan débullé.